Utilisation historique de la sève de bouleau

Depuis des temps reculés, les populations locales attendent ce moment magique, où le « cœur » du bouleau argenté pompe ce précieux liquide, qu’elles ont appris à extraire en harmonie avec le bouleau, sans endommager le précieux arbre. Lorsqu’une petite branche est coupée ou qu’un mince trou est percé sur le tronc, la « Dame des bois » laisse tomber ses précieuses larmes, partageant avec les humains son étonnante source de vie saine.

sève de bouleau histoire

L’arbre de vie

Pendant de nombreux siècles, cette sève liquide de « l’arbre de vie », également appelée sève de bouleau, au goût délicat et exquis, a enchanté les populations des régions où poussent ces espèces d’arbres et est devenue une tradition en Russie blanche, en Scandinavie et dans d’autres régions slaves d’Europe centrale. Néanmoins, cette tradition ancestrale s’étend également à d’autres régions européennes, comme les Highlands écossais, l’Allemagne et l’Autriche. De l’autre côté du continent eurasiatique également, cette « boisson des dieux » est traditionnelle, notamment dans le nord-est de la Chine, au Japon et en Corée. Il existe également de nombreuses références concernant son utilisation par les populations indigènes d’Amérique du Nord.

Élixir de vie

Cet « élixir de vie », généreusement partagé avec l’homme par « l’arbre de la sagesse », a été consommé pendant de nombreux siècles, non seulement pour son goût, mais aussi pour ses nutriments et pour ses propriétés toniques et revitalisantes. Les propriétés de la sève de bouleau ont été surtout appréciées après l’hiver, lorsque le corps humain est affaibli par les maladies saisonnières, par une alimentation moins riche en aliments frais et par un mode de vie plus sédentaire.

Les propriétés étonnantes de la sève de bouleau ont conduit à son utilisation dans la médecine populaire, comme moyen d’aider à traiter et à prévenir plusieurs maladies. Il est notamment fait référence à son utilisation pour les maladies pulmonaires, la goutte, les maladies de l’estomac, les calculs rénaux, les rhumes, la stérilité, les fonctions hépatiques déficientes, la jaunisse, le scorbut, la diarrhée, les maux de tête, le choléra, les maladies de la peau et les rhumatismes.

Traditionnellement, elle est également utilisée comme diurétique et détoxifiant doux ainsi que dans les cosmétiques, notamment pour la croissance et le renforcement des cheveux, pour réduire et prévenir les taches de rousseur, pour de nombreuses maladies de la peau et pour prévenir la calvitie.

Comme la récolte de la sève ayant de telles propriétés n’est possible que pendant une courte période et que la sève peut se détériorer très rapidement, pour la conserver, on l’utilisait aussi pour produire de la bière ou du vin, pour lesquels on ajoutait du miel et du jus de citron à la sève.

A lire aussi : Comment récolter de la sève de bouleau?